Bali-ile.fr

L'île de Bali
Bali - Indonésie Bali - Indonésie Bali - Indonésie
Situation géographique de l'Indonésie

Située au cœur de l' Asie du Sud-Est, entre l'Océan Indien et la Mer de Chine, Bali est l'une des 13 000 îles que compte l'Indonésie, le plus grand archipel du monde. L'île de Bali, qui fait environ 140 km de long sur 90 km de large, se trouve quasiment au milieu de l'archipel indonésien.

On se rend à Bali pour découvrir la culture de l'île ainsi que la nature environnante, toutes deux exceptionnelles. Les traditions balinaises font la réputation de cette île attachante : danses harmonieuses sur fond de xylophones et fêtes religieuses hindoues permettront d'apprécier la vie traditionnelle sur cette île qui est couramment surnommée « l'île des Dieux ». Les temples sont légions et participent au patrimoine culturel de l'île. Côté nature, les plages de rêve bordées du bleu turquoise de la mer, les fonds marins riches en récifs coralliens, les silhouettes des volcans Batur et Agung, les magnifiques rizières en terrasses ou encore les sources d'eau chaude sacrées raviront les visiteurs en quête de découvertes...

Situation géographique de l'île de Bali

Toutefois, au fil des années, Bali change : davantage de circulation, de constructions, souvent anarchiques... Sur cette l'île la plus visitée d'Indonésie, certains lieux naturels sont en péril, la raison majeure étant... l'afflux important de touristes ! Aussi est-il, aujourd'hui, plus que nécessaire de préserver la nature tout en respectant son harmonie, sa richesse mais également sa fragilité... Fort heureusement, en se rendant dans la campagne, on retrouve un Bali davantage préservé et plus authentique... La préservation de Bali est devenu un enjeu primordial et le gouverneur de l'île en a bien pris conscience. Ainsi, grâce à l'initiative de deux jeunes soeurs balinaises de... 10 et 12 ans (eh oui !) qui, préoccupées par l'écologie et la préservation de leur île, depuis le 2 juillet 2019 (date d'entrée en vigueur de la loi), le plastic à usage unique est interdit sur l'île !!! En effet, comme c'est le cas dans beaucoup de pays, Bali est confrontée au problème du traitement des déchets et, le plastique utilisé sur l'île, finit très souvent dans les champs ou dans la mer ! Après quelques années de persévérance, l'action d'Isabel et Melati Wijsen www (Association BYE BYE PLASTIC BAGS) a donc abouti ! La lutte écologique de ces deux jeunes filles est un exemple qui semble activer d'autres actions réalisées sur l'île et à d'autres endroits dans le monde...

Que faire à Bali ?

Les intérêts touristiques de Bali sont nombreux. Si on préfère séjourner proche de l'animation touristique, on pourra se contenter de l'extrémité Sud de Bali, autour de l'aéroport. Pour ceux qui souhaitent plutôt découvrir un Bali authentique, il faudra aller... partout ailleurs !

En dehors de l'extrémité Sud, l'île est montagneuse avec plusieurs volcans et une végétation luxuriante. C'est entre le Sud et le Centre que se trouvent le plus de rizières. Ainsi, pour pouvoir découvrir le maximum le l'île, mieux vaut séjourner à différents endroits car, bien que l'île ne soit pas très grande, la traverser peut prendre la journée entière ! De ce fait, pour découvrir l'ensemble de Bali, il est préférable de composer un circuit en se posant, au minimum, 2 nuits par endroit. Si vous avez du temps, hésitez pas à vous poser plus longtemps à chacune de vos étapes. La durée moyenne pour un séjour de découverte à Bali est de 2 semaines.

Laissez-vous le temps de vous imprégner de la culture balinaise... Bali offre, par ailleurs, de nombreux sentiers de randonnées, adaptables selon la difficulté choisie : on peut ainsi partir en balade pour la journée ou, pour les moins téméraires, se contenter de balades d'une heure ou moins. Les cascades sont nombreuses, certaines étant facilement accessibles. Il y a également la possibilité de faire du rafting. Les plages et la mer chaude sont aux rendez-vous pour ceux qui souhaitent se poser. N'oublions pas le surf, car Bali est une destination réputée des surfeurs. La côte de Bali est riche en fonds marins, que l'on pourra explorer en plongée ou snorkeling. Concernant les balades à dos d'éléphant, dont certains touristes sont friands, nous les déconseillons vivement et ce, afin d'éviter tous mauvais traitements infligés à ces pachydermes imposants et néanmoins attachants (pour davantage d'information sur ce sujet, recherchez "phajaan elephant" sur Internet).

Vous l'avez compris, les points d'intérêts à Bali sont nombreux :

Quand y aller ?

A Bali, la saison des pluies s'étend de Novembre à Mars, Janvier étant généralement le mois le plus pluvieux. Le mois d'Août est le mois le plus sec. La température reste quasiment la même toute l'année, avec seulement 2 degrés de moins en hiver austral (Août). Ainsi, la meilleure période pour voyager à Bali sera d'Avril à Octobre, ce qui correspond aux mois d'hiver austral. Juillet et Août sont les mois les plus fréquentés des touristes et, par conséquence, les prix grimpent fortement durant cette période de l'année ! L'intersaison semble donc idéale pour un séjour à Bali, même si l'on peut se rendre à Bali toute l'année.

L'ensoleillement est relativement important sur les côtes, surtout en hiver austral. La côte du Nord-Est de Bali, où se situe le village d'Amed, est la région la plus aride de Bali. A l'intérieur des terres de Bali, il pleut plus souvent, ce qui explique la végétation luxuriante que l'on peut y trouver. La région montagneuse de Munduk et du Lac Bratan font partie des régions les plus arrosées de Bali, même durant l'hiver austral.

Pour davantage de précisions sur le climat, vous pouvez consulter cette fiche climat de Bali.

Comment y aller ?

La principale porte d'entrée de Bali est le bel aéroport de Denpasar, appelé "Aéroport International Ngurah Rai". Il existe de nombreux vols avec escales reliant les capitales d'Europe à Bali, les vols directs étant plus rares. Une autre solution est d'atterrir à Jakarta, la capitale de l'Indonésie, puis de prendre un vol interne jusqu'à Denpasar. L'atterrissage à Bali est impressionnant puisqu'une partie de la piste se trouve sur la mer !

On peut également choisir de venir à Bali dans le cadre d'un séjour ou d'un circuit. Ce type de voyage est largement proposé par les agences de voyages et permet de se laisser guider, au lieu d'organiser tout son séjour par soi-même. On pourra opter pour un séjour dans un seul hôtel ou un circuit accompagné (en groupe ou en privé). Les vols seront très souvent inclus.

On peut également arriver à Bali par bateau, lorsque l'on arrive de l'île de Java ou de Lombok. Tous les jours, de nombreux ferries (qui ne nécessitent pas de réservation à l'avance) relient Bali-Java ou Lombok.

Ne pas oublier de changer l'heure de vos montres, en ajoutant 6 heures à l'horaire en France (en Juillet) ou 1 heure de plus si l'on arrive de Java.

Visa

Pour les ressortissants français, le visa indonésien n'est plus exigé depuis le 10 juin 2015 pour un séjour maximum de 30 jours. Attention ! Un justificatif de sortie de territoire (par exemple un billet d'avion retour) sera exigé par les autorités indonésiennes ! Information actualisée en 2019 ; pour obtenir une information récente : Ministère des Affaires étrangères

Comment se déplacer ?

Même si l'île de Bali ne fait que 140 km de long sur 90 km de large, il n'est pas possible d'en faire le tour en voiture en une seule journée. Sur l'île, les trajets ne se comptent pas en kilomètres, mais en heures ! Par exemple, à l'intérieur de l'île, en absence de circulation, il faut compter 1h à 3h pour faire 50 km. Dans le Sud de Bali et sa circulation intense, il faudra parfois 1h pour faire même pas 10 km ! Sur place, il sera facile de prendre un taxi individuel ou un taxi collectif (appelé "bemo"). Attention : pour éviter tout malentendu, toujours se faire préciser le prix avant même de monter dans le véhicule ! Idem pour les bus publics ! On pourra également se déplacer en louant une voiture, un scooter ou un vélo. Pour certaines destinations côtières, on pourra opter pour le bateau. Il n'y a qu'un seul aéroport à Bali, donc ce moyen de transport est à exclure pour des déplacements sur l'île.

Adaptez le moyen de transport selon vos envies, le budget et le nombre de personnes qui voyageront avec vous. Très souvent, en réservant un hébergement, celui-ci pourra vous organiser les transports, ou au moins le transfert depuis l'aéroport. Pour organiser vos déplacements au jour le jour, il suffira de vous rendre dans l'une des nombreuses agences que l'on trouve dans les rues touristiques. Le taxi collectif, appelé "bemo", ainsi que le bus public, sont les moyens les plus économiques pour se déplacer. Quoique, si vous êtes en groupe, il sera peut-être plus intéressant de prendre un taxi privé, ou encore, de louer une voiture (de 15 à 30 €/jour). La location d'un scooter (ou moto) est également bon marché (de 2 à 5 €/jour). Le scooter et la moto sont les véhicules les plus courants et les balinais les utilisent à tout moment pour se déplacer. Une autre alternative pour se déplacer est la location d'un véhicule avec chauffeur, une pratique qui est largement répandue sur Bali.

Conduire à Bali

A Bali, la conduite se fait à gauche (volant à droite). La prudence est de rigueur et, si l'on ne roule pas vite, cela devrait bien se passer. Autour de Denpasar et Kuta, la circulation est intense tandis que dans la campagne, il y a beaucoup moins de trafic. Certains taxis ou bemos circulent très vite et les chauffeurs n'hésitent pas à doubler alors qu'ils n'ont aucune visibilité. Les balinais circulent beaucoup en scooter et doublent à droite et à gauche les files de voitures. Rouler un scooter comporte des risques supplémentaires, car une poule, un chien ou un autre animal peuvent traverser la route à n'importe quel moment ! Les gravillons sont également fréquents ainsi que le riz en plein séchage sur la route ! Par ailleurs, les indonésiens à scooter déboulent sur la route sans quasiment jeter un œil à la circulation ! On trouve parfois le panneau "hati hati"... ce qui signifie "attention", pour prévenir d'un nid-de-poule, de travaux ou d'un accident !

Pour conduire à Bali, que ce soit une voiture ou un scooter, un Permis de Conduire International est impératif (à demander à votre Préfecture avant votre départ - les délais de délivrance sont d'environ un mois). La police balinaise ne rate pas une occasion de verbaliser un touriste qui effectue une infraction au code de la route ou qui ne possède pas de Permis de Conduire International. D'ailleurs, les contrôles de police sont très fréquents ! Il est important d'aborder le sujet "assurance" car, même si les balinais roulent souvent sans assurance, il est prudent d'en souscrire une sur place ! Il est à savoir qu'en cas d'accident, les balinais considéreront toujours l'étranger fautif ! Certains loueurs fournissent une assurance plus ou moins complète. Pour réserver avant votre départ, vous pouvez consulter cette page Louer une voiture. Sur place, il sera aisé de trouver des scooters, mais beaucoup moins de voitures à louer.

Pour faire son plein de carburant on trouve, sur les grands axes, des stations-service assez similaires à celles que nous connaissons. En revanche, lorsque l'on s'enfonce dans la campagne et sur les petites routes, on pourra uniquement trouver de petits stands, placés au bord de la route, qui proposent de l'essence stockée dans des bouteilles en verre ou en plastique (prix légèrement plus élevé qu'en station-service).

Pour information : l'Hôpital International "BIMC" (Bali International Medical Center ; www) se trouve à Kuta.

Où dormir ?

L'île de Bali est très fournie en hébergements. La région qui en offre le plus se trouve au Sud, précisément à Kuta et aux alentours. Toutefois, le Sud est également la région la plus fréquentée ; ainsi, il sera préférable de se diriger vers le Centre ou le Nord de l'île pour trouver un Bali plus authentique. Les hébergements ne manquent pas à Bali et on en trouvera pour tous les budgets. Les prix des hébergements, quels qu'ils soient, varient beaucoup en fonction de la saison touristique. C'est en Juillet et en Août que les prix sont les plus élevés. On pourra aussi bien trouver des hébergements simples à 10€ que d'autres hébergements à plus de 1000€ la nuit !

Vous l'aurez compris, les hôtels sont courants et les fourchettes de prix sont très larges. Certains hôtels sont de très haut de gamme, tandis que d'autres sont limites acceptables. Il existe également des chaînes d'hôtels, comme par exemple la chaîne "Harris Hotel" (excellent rapport qualité/prix).

Une Guesthouse ou Homestay désigne un hébergement en maison d'hôte, très répandu à Bali. Ils ont tant de succès que certains habitants transforment leur habitation en une dizaine de chambres d'hôtes tout en offrant une qualité de service digne d'un hôtel.

Il est également possible de séjourner en location dans une villa.

Où se poser ?

Étant donné la difficulté de passer d'un côté à l'autre de l'île de Bali dans la même journée, il est important de bien choisir son type de voyage (plage, farnienté, fête, surf, culturel, plongée, randonnée...) afin de pouvoir définir le ou les endroits où se poser à Bali. Si l'on désire résider dans un seul hébergement, mais également sortir tous les soirs et pourquoi pas faire la fête, le Sud de Bali conviendra parfaitement. En revanche, si vous cherchez quelque chose de plus authentique culturellement, il faudra aller... partout ailleurs. L'idéal est de prévoir un itinéraire et de loger à plusieurs endroits, afin d'avoir un aperçu varié de l'île. Se poser de 2 à 5 jours à chaque endroit est un bon choix. Voici un exemple d'itinéraire de 15 jours : 1 ou 2 nuits autour de Kuta, 2 ou 3 nuits à Ubud, 1 ou 2 nuits à Jatiluwih, 2 nuits à Munduk, 1 ou 2 nuits à Pemuteran, 3 nuits à Amed, 1 ou 2 nuits à Padangbai ou Candidasa. L'idéal serait de passer 3 semaines sur l'île...

Carte d'Indonésie

Voici, par secteur géographique (ou par ville), les endroits qui disposent d'attraits touristiques et d'infrastructures touristiques (hébergements, restauration...) :

Où manger ?

En raison de la forte activité touristique à Bali, on trouve tous types de lieux pour se restaurer, allant du boui-boui dans la rue au restaurant haut de gamme. Les prix sont bon marché... même pour certains restaurants haut de gamme (par rapport au prix pratiqué en France). Les restaurants font, en général, de gros efforts sur la qualité et la présentation des plats. Dans les restaurants touristiques, les prix sont bien supérieurs à ceux pratiqués par un restaurant local. Si vous recherchez une cuisine locale, le warung est justement LE restaurant familial typique. Parfois, il est décoré avec charme, afin d'attirer les touristes, parfois il est extrêmement simple. C'est donc dans un warung que l'on pourra manger les plats les plus typiques et les plus économiques. On pourra également se rendre sur les marchés ou sur les stands placés au bord de la route, pour acheter de quoi grignoter et surtout pour acheter d'excellents fruits exotiques.

Certains hébergements disposent de leur propre restaurant, avec parfois la possibilité d'y prendre son petit-déjeuner ou alors tous les repas de la journée.

Quelque soit l'endroit où l'on se pose à Bali, on trouvera toujours de quoi manger. Nous citons de nombreux exemples de restaurants sur notre page Où se poser à Bali...

Que manger ?

La cuisine indonésienne à Bali est réputée savoureuse et on l'apprécie généralement ! Même s'il existe des plats typiquement balinais, les restaurants de Bali proposent surtout des plats indonésiens. Les produits principaux sont le riz, les épices, les légumes et les produits de la mer. La cacahuète accompagne très souvent les plats, encore plus souvent sous forme de sauce. Soyez vigilants car certains plats peuvent être TRÈS pimentés.

Voici quelques plats que l'on pourra déguster à Bali :

Afin de satisfaire les touristes, on trouvera également presque toutes les cuisines du monde : italienne, japonaise, chinoise...

Quant aux desserts, le choix est très limité. Parmi l'un des desserts typiques, il y a le pudding de riz noir (riz noir gluant au lait de noix de coco salé). Les cartes des restaurants proposent souvent des desserts composées de glaces et de fruits.

C'est également l'occasion de découvrir certains fruits exotiques. Si ce n'est pas dans un restaurant ou un warung, on trouvera facilement des fruits en vente dans les marchés ainsi qu'au bord de la route. Quelques exemples de fruits à déguster : mangoustan, grenadille, papaye, goyave, salacca, fruit du dragon, banane, orange, ananas, noix de coco fraîche et bien d'autres fruits exotiques !

Les petits déjeuners sont généralement agrémentés de thé, de café, d'une assiette de fruits (ananas, papaye, banane, etc.) ou d'un smoothie (jus de fruit frais), de toasts, pancakes, confiture, œufs ou jaffle.

Les boissons sont nombreuses : jus de fruits frais (smoothie), milk-shake, coca, thé, chaï, café... Le jus d'avocat, avec ou sans chocolat, est à découvrir !

Dans certains restaurants, l'addition est majorée d'une taxe de 5 à 15% (généralement indiquée sur la carte) !

Globalement, l'hygiène est bonne, mais attention tout de même aux produits frais, encore plus si vous avez l'estomac fragile !

Le café est répandu sur l'île, puisqu'il y est cultivé. Le Café Luwak (ou Kopi Luwak) est très original dans sa technique de production : le fruit du caféier est consommé par un Luwak, un petit animal également appelé Civette. Comme c'est le cas pour de nombreuses graines dans la nature, elles ne sont pas digérées par l'animal et se retrouvent donc plus tard dans ses excréments. Les graines du caféier, une fois récupérées, lavées et séchées, sont torréfiées. L'absence d'amertume de ce café est due à la digestion du Luwak. Aujourd'hui, cette production se fait dans les fermes où des Luwak en captivité sont nourris de fruits de caféiers. Le Café Luwak est l'un des cafés les plus chers au monde !

Mais encore...

Argent

A Bali, tout comme dans le reste de l'Indonésie, la monnaie est la Rupiah (ou Roupie) indonésienne, codifiée par IDR. En 2019, 1 Euro valait environ 15 500 Rupiahs. Ce taux de change élevé est un peu déroutant, surtout lorsque l'on paye un hébergement 200 000 Rupiahs ou lorsque l'on fait un retrait de plusieurs millions de Rupiahs ! C'est une habitude à prendre et l'on s'y fait rapidement ! Il est impératif d'avoir des Rupiahs sur soi, car il ne sera pas toujours possible de payer en Euros, sauf dans les grandes infrastructures touristiques. Dans tous les cas, payer en Euro serait désavantageux car les taux de change appliqués ne sont généralement pas en la faveur du touriste ! Changer des Euros ou des Dollars américains ne pose aucun problème car les banques ou bureau de changes sont nombreux. De nombreuses échoppes proposent également de les changer et pratiquent souvent un taux intéressant. Les distributeurs de billets (GAB ou ATM en anglais) sont eux aussi nombreux et acceptent la plupart du temps toutes les cartes de crédits.

Notre conseil est d'arriver dans le pays avec des Euros, puis de les changer sur place (à l'aéroport par exemple)... et ensuite d'effectuer des retraits d'argents auprès de GAB au fur est à mesure du voyage. Il faut préférer faire 1 retrait d'une somme importante plutôt que plusieurs petits retraits, car des frais fixes sont souvent ajoutés par votre banque (que l'on découvre au retour sur les extraits de compte !) et parfois par le distributeur (c'est normalement indiqué avant de confirmer l'opération de retrait).

Langues

La langue officielle en Indonésie est le Bahasa Indonesia (ou l'indonésien). Cette langue est quasiment la même qu'en Malaisie. Il existe cependant pas moins de 700 langues en Indonésie, propres à certaines régions, comme par exemple à Bali où l'on parle le Bahasa de Bali (ou le balinais). Le balinais tend cependant à se perdre auprès des jeunes. L'anglais est souvent compris par les personnes ayant l'habitude d'être en contact avec les touristes. La langue indonésienne est, quant à elle, généralement comprise et parlée par presque tous les balinais. Plutôt que de communiquer toujours en anglais, dire quelques mots en indonésien fait toujours plaisir aux autochtones, même si ce n'est que pour dire "bonjour". Encore mieux si vous le dites en balinais, ce qui est plutôt rare de la part d'un touriste. L'indonésien utilise le même alphabet que l'alphabet occidental, ce qui facilite grandement la lecture des panneaux et autres indications. Voici quelques mots utiles traduits en indonésien :

  • bonjour (jusqu'à midi) = selamat pagi
  • bonjour (de midi à 15h) = selamat siang
  • bonjour (de 15h à 18h) = selamat soré
  • bonjour (après 18h) ou bonsoir = selamat malam
  • bonne nuit = selamat tidur
  • bienvenue = selamat datang
  • au revoir = selamat tinggal (dit par celui qui part), selamat jalan (dit par celui qui reste)
  • oui = ya
  • non = tidak
  • merci = terima kasih
  • de rien = sama sama
  • comment vous appelez-vous ? = apa nama ?
  • comment allez-vous ? = apa khabar ?
  • ça va bien = khabar baik
  • agréable, jolie = bagus
  • attention = hati hati
  • français = perancis
  • adulte = dewasa
  • enfant = anak
  • ville = kota
  • rue = jalan
  • temple = pura
  • lac = danau
  • montagne = gunung
  • volcan = gunung api
  • plage = pantai
  • eau = air
  • cascade = air terjun
  • manger = makan
  • riz = padi (riz sur le plant de riz), gabah (riz moissonné), beras (graine non cuite), nasi (riz cuit), nasi goreng (riz frit), ketan (riz gluant), lontong (riz cuit à la vapeur), budur (riz en bouillie), tape (ou) tapai (riz fermenté)
  • nouilles sautées = mi goreng (ou mie goreng)
  • poulet = ayam
  • poisson = ikan
  • banane = pisang
  • un = satu
  • deux = dua
  • trois = tiga
  • quatre = empat
  • cinq = lima

 

Voici deux mots traduits en balinais :

  • bonjour = om suastiastu
  • merci = suksma

Electricité

Comme le voltage (230 volts) et le format des prises électriques sont identiques à ceux en France, il n'y a pas d'adaptateur nécessaire.

Plus d'informations...

Si vous souhaitez d'autres informations sur Bali, nous vous invitons à lire le récit de nos 4 voyages à Bali. Vous y trouverez de nombreuses informations ainsi que d'autres photos de Bali.

Pour toute question, n'hésitez pas à utiliser notre forum.

Nous espérons vous avoir donné envie de découvrir Bali !

Bon vent !

Emmanuelle et Gilles